.

.

.2018-05-31 Image Exposition Contrecoeur et son milieu en Nouvelle-France JPG

Concession de terre de François-Antoine Pécaudy de Contrecoeur à Joseph Chartier le 16 août 1730

Un des manuscrits présentés à l’exposition: Concession de terre de François-Antoine Pécaudy de Contrecoeur à Joseph Chartier le 16 août 1730

.

L’exposition Contrecoeur dans son milieu en Nouvelle-France lance le mois de l’histoire à Contrecœur

Le mois de juin sera le mois de l’histoire à Contrecoeur. L’année 2018 entière est en quelque sorte une année historique puisque nous célébrons les 350 années de sa fondation, mais le mois de juin est particulièrement dédié au thème puisqu’on trouve une certaine concentration d’activités mettant en valeur l’histoire dans la programmation.

31 mai à 19h – Conférence sur l’histoire de Contrecœur 

Le Parc Antoine-Pécaudy, la rue Anne-De Noue, l’immeuble Hugues Pommier, ça vous dit quelque chose?  Assistez à cette conférence gratuite offerte par Mme Andrée Adam de la Société d’histoire du Haut-Saint-Laurent pour connaître les réponses à ces questions et encore plus! La conférence qui traitera des différentes grandes époques de l’histoire de Contrecœur se tiendra à la Maison Lenoblet-du-Plessis, 4752, rue Marie-Victorin. L’entrée est libre.

1er au 17 juin – Exposition Contrecœur dans son milieu en Nouvelle-France

Le coup d’envoi du mois dédié à l’histoire sera donné grâce à l’exposition « Contrecoeur dans son milieu en Nouvelle-France » qui est exposée du 31 mai au 17 juin à la Maison Lenoblet-du-Plessis située au 4752, route Marie-Victorin. Cette exposition permet aux visiteurs de plonger à l’époque d’Antoine Pécaudy du régiment Carignan-Salières et fondateur de la Ville. Une exposition qui, sans conteste, saura surprendre les visiteurs de par la richesse des manuscrits et des artefacts présentés provenant en grande partie d’une collection privée. On pourra y découvrir : manuscrits authentiques écrits dans le français de l’époque sur du papier fait de fibre de lin et de coton et qui était une denrée très rare et à une époque où peu savaient écrire. Le visiteur y trouvera aussi des cartes anciennes, de même que des artefacts de l’époque qui feront le lien avec les manuscrits. Vous verrez aussi une mini expo sur le Régiment de Carignan, prêt du Musée du Château Ramezay de Montréal.

Tous les manuscrits, les documents, cartes et artéfacts présentés lors de l’exposition ont été choisis par Denis St-Martin dans l’un des volets de sa collection privée. Certains manuscrits révèlent la nécessité de communiquer des habitants de Contrecoeur et des seigneuries voisines qui ne comptaient à l’époque pas plus de 10, 15 ou 30 censitaires. Selon M. Germain Martin, documentaliste de la collection « bien que Pécaudy soit débarqué avant, notre région commence véritablement son histoire alors que d’anciens officiers du régiment Carignan-Salières obtiennent des seigneuries de Jean Talon en 1672. S’ensuivit une lente augmentation de population de nos seigneuries voisines où l’on trouvait les filles et les garçons à marier, où on négociait 84 madriers de bois sec à échanger pour quelques minots de grains de la récolte du mois d’août, où l’on payait sa maison avec ses prochaines récoltes ».

« Ce sont là des histoires qui nous semblent bien lointaines et qui nous font sourire aujourd’hui. Toutefois, ce troc, ces échanges, ces ententes de voisins faisaient partie des nécessités de l’époque » ajoute Mme Suzanne Parmentier, membre du Conseil d’administration des fêtes du 350e anniversaire de Contrecœur et présidente de la société d’histoire. Mme Parmentier est aussi coauteure d’un livre de photos anciennes qui sera dévoilé prochainement.

« Nous sommes heureux d’accueillir à Contrecœur cette riche exposition mettant en valeur une partie de l’histoire de nos ancêtres » ajoute M. Guillaume Ducharme Désilets, président de Culture C. L’exposition et son catalogue traitent des évènements, des décisions, des initiatives ou de ces revers de la vie qui furent marquants pour un si petit peuple. Vous découvrirez un fragment de cette période de la Nouvelle-France qui se termina brutalement avec la guerre de Sept Ans, puis par le traité de Paris en 1763.  Conséquemment s’instaurera le Régime anglais, et c’est là une autre histoire…

Au sujet de Monsieur Denis St-Martin, collectionneur

M. Denis St-Martin est un collectionneur de manuscrits et d’objets anciens, entre autres de l’époque de la Nouvelle-France. Sa collection inclut des manuscrits exceptionnels datant de plus de 350 ans. Sorelois depuis dix générations, la passion pour l’histoire de Denis St-Martin le mène à fréquenter antiquaires, libraires et collectionneurs spécialisés du Québec, de Toronto, puis ceux de Paris, de New York, de Londres, afin d’acheter et d’échanger dans l’important réseau des collectionneurs de vestiges de la chose historique.  La collection Denis St-Martin, est essentiellement consacrée à tout document pouvant porter témoignage de l’histoire du Québec.

Au sujet du 350e anniversaire de Contrecœur

Les Fêtes du 350e anniversaire sont rendues possibles grâce à un comité de bénévoles, des organismes locaux dynamiques et à la contribution de la Ville de Contrecœur, ArcelorMittal et Grantech partenaires principaux, Patrimoine canadien, Caisse Desjardins de Contrecœur-Verchères, le journal La Relève, le Syndicat des Métallos/Fonds de solidarité du Québec FTQ ainsi que plusieurs autres partenaires. La programmation des activités est disponible sur le site internet de la Corporation à l’adresse http://350contrecoeur.ca/programmation/. Il est aussi possible de s’abonner au fil d’information sur Facebook : https://www.facebook.com/350Contrecoeur/

Au sujet de Culture C

Culture C est un organisme à but non lucratif dont la mission est de réaliser, animer et développer une offre culturelle axée sur la démocratisation, la participation universelle et la médiation culturelle. La grande majorité de ses activités s’articule autour de la Maison Lenoblet-du-Plessis, siège social de l’organisme et principal lieu de diffusion. Riche d’une expérience de plus de trente ans dans la réalisation d’expositions, l’interprétation du patrimoine et l’organisation d’activités diverses, Culture C propose une programmation culturelle à l’année en plus d’assurer la gestion d’une boutique offrant les créations de près d’une trentaine d’artistes et d’artisans de la région.

 

.

.