.

.

Image Chipeau et les 6 oiseaux.

.

Dans le cadre du concours de l’emblème aviaire de Contrecœur,

on vous présente : le canard chipeau!

 

Contrecœur a ses armoiries, son tartan et aura en 2018 son emblème aviaire. Dans le cadre des festivités entourant le 350e anniversaire de Contrecœur, les citoyens de la ville choisiront parmi les 6 oiseaux proposés par des experts et dont un des critères de sélection était qu’il est possible de l’observer sur le territoire de la ville. Les oiseaux parmi lesquelles la population devra choisir sont : la Bernache du Canada, le Canard chipeau, le Canard colvert, le Cardinal rouge, le Carouge à épaulettes, et le Merle d’Amérique. Le poste de vote sera accessible lors de différentes activités de la programmation des fêtes du 350e anniversaire de Contrecoeur au courant des prochains mois. Il est aussi possible de choisir l’oiseau de son choix au Centre multifonctionnel de Contrecœur en demandant un bulletin de vote au secrétariat du service des loisirs et culture situé au 4865 rue Legendre à Contrecœur.

 

Aujourd’hui, on vous présente le canard chipeau!

Canard chipeau, Anas strepera, Galwall. Il appartient à la famille des Anatidés.

 

Comment le reconnaître?

Le Canard chipeau est de taille moyenne et vu de loin, il semble plutôt terne avec une livrée tirant sur le beige. Cependant, c’est lorsque l’on observe le mâle de plus près qu’il révèle toutes les variantes subtiles de son plumage nuptial. Ce dernier est surtout gris, finement strié, avec des plumes brun-roux sur le dos. On y trouve de jolis motifs à chevrons sur la poitrine, sa tête est brune et son bec assez sombre.

L‘arrière du corps est très noir et bien visible de loin. En vol, on peut apercevoir le miroir (tache brillante sur l’aile) d’un blanc irisé et son ventre de la même couleur. Cette spécification facilite grandement l’identification de cette espèce autant mâle que femelle. En revanche, le miroir n’est pas toujours visible sur l’eau.

La cane est un peu différente et ressemble à s’y méprendre à la femelle du Canard colvert avec son corps brun moucheté. La femelle chipeau possède aussi un bec orangé, mais marqué d’une bande foncée sur toute sa longueur. Ses pattes sont jaunes, son ventre et le miroir blancs.

 

Que mange-t-il?

Cet oiseau barboteur se nourrit en surface et en eau aussi peu profonde que 15 cm. Il glisse et bascule la tête dans l’eau, postérieur bien en l’air pour mieux fouiller la vase.  Contrairement aux autres canards de surface, le Canard chipeau peut aussi plonger pour trouver sa nourriture d’origine essentiellement végétale. En effet, en plus des plantes aquatiques, il mange des feuilles, de l’herbe et des graines. Par contre, il ne dédaigne pas les vers, les mollusques et les petits crustacés, principalement en période de ponte.

 

Où le trouve-t-on ?

D’ailleurs la Réserve nationale de faune des Îles-de-Contrecœur qui a été créée au début des années 80 représente toujours un site d’importance pour la nidification du canard chipeau au Québec. Cette réserve a permis de conserver un ensemble remarquable d’herbiers émergents et submergés permettant, par le fait même, la nidification et la pérennité de ce canard. Il s’agit également d’une zone d’alimentation essentielle pour multitudes d’oiseaux aquatiques en période de reproduction, de mue et de migration.

Ce canard fréquente les lacs, les marais, les milieux humides et les étangs. Depuis peu, on le trouve également sur les étangs de décantation en période de reproduction.

 

La vie de famille

Le mâle est généralement monogame durant une saison. Comme les couples arrivent entre avril et le début de mai, ils profitent d’une végétation déjà dense, à l’abri des inondations et des prédateurs. Ce qui leur assure les meilleures chances d’éclosion.  Lorsque la femelle choisit l’emplacement de son nid, elle y reste fidèle. Cette dernière couve une seule fois par année, de 8 à 11 œufs en moyenne durant environ 25 jours. Peu après l’éclosion, les oisillons nidifuges   sont discrètement guidés par la femelle vers un herbier aquatique et y élèvera seule ses canetons jusqu’à leur envol.

À vrai dire, avant même que la ponte ne soit terminée, les mâles se sont déjà regroupés dans de grands marais pour y muer. Ce qui fait en sorte que l’on peut les confondre avec les femelles jusqu’en août. Étant des maîtres en matière de camouflage, ils se dissimulent facilement dans ce paysage marécageux. C’est la raison pour laquelle on ne les voit que difficilement durant l’été, sauf si on a la permission de s’approcher des îles protégées.

 

La force du groupe

Étant un animal grégaire, les Canards chipeau se regroupent pour leur nidification et pour effectuer leur migration.

 

Un trésor bien dissimulé

Les chasseurs sont souvent étonnés du nombre de Canards chipeau abattus chez nous à l’automne. Véritable défi pour les photographes et les ornithologues, cela devient une véritable source de fierté lorsqu’ils réussissent à l’identifier! Véritable perle de nos îles protégées, ce canard gagne définitivement à être mieux connu!


Au sujet du 350e anniversaire de Contrecœur 
Les fêtes du 350e anniversaire sont rendues possibles grâce à un comité de bénévoles, une série d’organismes locaux dynamiques et à la contribution de la Ville de Contrecœur, ArcelorMittal et Grantech partenaires principaux, Patrimoine canadien, Caisse Desjardins de Contrecœur-Verchères, le journal La Relève, le Syndicat des Métallos/Fonds de solidarité du Québec FTQ ainsi que plusieurs autres partenaires. La programmation des activités est disponible sur le site Internet de la Corporation à l’adresse http://350Contrecœur.ca/programmation/. Il est aussi possible de s’abonner au fil d’information sur Facebook : https://www.facebook.com/350Contrecœur/

 

 

.

.