.

.

.

Image Merle d'Amérique et les 6 oiseaux.

Dans le cadre du concours de l’emblème aviaire de Contrecœur,

on vous présente : le merle d’Amérique!

Contrecœur a ses armoiries, son tartan et aura en 2018 son emblème aviaire. Dans le cadre des festivités entourant le 350e anniversaire de Contrecœur, les citoyens de la ville choisiront parmi les 6 oiseaux proposés par des experts et dont un des critères de sélection était qu’il est possible de l’observer sur le territoire de la ville. Les oiseaux parmi lesquelles la population devra choisir sont : la Bernache du Canada, le Canard chipeau, le Canard colvert, le Cardinal rouge, le Carouge à épaulettes, et le Merle d’Amérique. Le poste de vote sera accessible lors de différentes activités de la programmation des fêtes du 350e anniversaire de Contrecoeur au courant des prochains mois. Il est aussi possible de choisir l’oiseau de son choix au Centre multifonctionnel de Contrecœur en demandant un bulletin de vote au secrétariat du service des loisirs et culture situé au 4865 rue Legendre à Contrecœur.

 

Aujourd’hui, on vous présente le merle d’Amérique

Merle d’Amérique (Turdus migratorius), American Robin. Il fait partie de la famille des Turtidés.

 

À ne pas confondre

Faussement appelé «rouge-gorge» par les premiers colons européens, le Merle d’Amérique se fait encore rebaptiser de nos jours, et ce, même s’il n’y a aucune parenté entre les deux. À l’instar du Cardinal et du Carouge à épaulettes, le Merle d’Amérique est un oiseau percheur et chanteur faisant partie de la catégorie des passereaux.

 

Comment le reconnaître?

Sans doute le plus connu et le plus familier de nos passériformes, le Merle d’Amérique se reconnait facilement à sa poitrine rouge brique orangé, à son dos gris-brun, son bec jaune, sa tête noire avec des taches blanches autour des yeux. Il mesure entre 23 et 28 cm. À noter, le plumage des deux sexes est semblable, quoique celui de la femelle est plus terne. Le juvénile quant à lui, ressemble à l’adulte, mais sa poitrine est grivelée.

 

Où les trouve-t-on?

Le Merle d’Amérique s’est bien adapté à l’homme. Dès avril, nous pouvons l’apercevoir sur nos pelouses à la recherche de vers de terre et d’insectes. Il peut même nous paraitre hautain lorsqu’il sautille, en s’arrêtant et levant le bec en l’air. Il s’agit d’une technique de chasse incroyablement efficace, particulièrement lorsqu’il a plu! Les terrains de golf, les champs ouverts à herbes courtes, les forêts clairsemées de feuillus font partie de ses terrains de chasse privilégiés. Les principaux ennemis du merle sont les chats et les pesticides destinés aux gazons. Volubile et matinal Il s’active particulièrement au petit matin et tard le soir. C’est à ce moment que l’on entend le plus souvent leur chant flûté. Ce dernier ressemble à un Ti-luut-ti-lu-luut… entonné à répétition. Il est beaucoup plus intense lors de la nidification. Pour certains lève-tard, ce chant devient un réveille-matin plus ou moins apprécié, car le merle est actif très tôt, c’est dans sa nature!

 

La vie de famille

Le couple de merle est monogame le temps d’une saison. C’est le mâle qui choisit le territoire et c’est la femelle qui décide de l’emplacement du nid. Elle le construit elle-même dans une fourche de feuillu, une corniche, un lampadaire ou une gouttière, par exemple. Elle couve 3 à 4 œufs durant 11-14 jours, généralement deux fois par saison. Ils sont reconnaissables à leur couleur bleu pâle. Les oisillons sont nidicoles. C’est-à-dire que les deux parents doivent les protéger et les nourrir jusqu’à leur sortie du nid, car ils naissent nus, aveugles et sans défense. À la sortie, le mâle les prend alors sous son aile, pendant que la femelle entame sa deuxième couvée.

 

Changement de régime

À la mesure que la saison estivale avance, ce passereau devient graduellement frugivore. C’est la raison pour laquelle vous le trouverez là où il y a des baies et des arbres à petits fruits. La protection des récoltes par les filets est indispensable, sinon ils s’en régaleront allégrement !

 

Partir ou rester?

Dès octobre, ces merles migrent vers des régions plus chaudes, mais quelques individus hivernent chez nous s’ils trouvent un abri et suffisamment de baies et de fruits. Saviez-vous que le Merle d’Amérique a figuré en duo au verso de notre billet canadien de 2$ durant près de 10 ans jusqu’en février 1996?

.

Au sujet du 350e anniversaire de Contrecœur

Les fêtes du 350e anniversaire sont rendues possibles grâce à un comité de bénévoles, une série d’organismes locaux dynamiques et à la contribution de la Ville de Contrecœur, ArcelorMittal et Grantech partenaires principaux, Patrimoine canadien, Caisse Desjardins de Contrecœur-Verchères, le journal La Relève, le Syndicat des Métallos/Fonds de solidarité du Québec FTQ ainsi que plusieurs autres partenaires. La programmation des activités est disponible sur le site Internet de la Corporation à l’adresse http://350Contrecœur.ca/programmation/. Il est aussi possible de s’abonner au fil d’information sur Facebook : https://www.facebook.com/350Contrecœur/

.

.